Lorsque la vie se fragilise
L'attente et l'impuissance deviennent nos églises
Demeurent les grandes questions qui restent incomprises

Lorsque l'espoir est mis à distance
Nous ne pouvons plus que nous raccrocher à l'espérance
Et avancer malgré tout en comptant sur la providence

Lorsqu'une lumière s'éteint
L'obscurité vient tout voiler pour ne laisser que la nuit du chagrin
Mais elle n'est jamais assez sombre pour empêcher le retour du matin

Lorsqu'un être meurt
Aucun fleuve de la terre ne contient suffisamment de pleurs
Pour venir noyer nos souvenirs communs de bonheur

Lorsqu'un ange s'en va
Il ne nous abandonne pas mais nous laisse poursuivre le combat
Afin que l'amour et la foi soient les directives de nos vies ici-bas

Banc_feuille

Texte et Image : guilloud