28 septembre 2010

Nostalgie de l'été

Permettez un instant que j'étaie mes proposAlors que les fûts en hêtre se gorgent du nectarQui tache comme la suie et ruisselle comme la soieC'était une saison bien imparfaiteLe soleil était capricieuxEt les fleurs étaient discrètes dans leur pétales de beautéPeut être parce que j'étais dans un désert de lumièreTandis que la nuit était généreuse de ses conjugaisonsPermettez un instant que j'étaie mes proposAlors que les fûts en hêtre se gorgent du nectarQui tache comme la suie et ruisselle comme la soieIl fut en effet quelques brefs... [Lire la suite]
Posté par guilloud à 00:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]