Nos vies sont des ruisseaux
Qui s'écoulent en sanglots
Sur un lit de lumière

Et dans vagues ordinaires
Se cachent quelques traces infinies
Craintes de vieillesse
Nostalgie de jeunesse
Qui s'échappent dans les fins clapotis

Nos vies sont des ruisseaux
Qui s'écoulent en sanglots
Sur un lit de lumière

Et dans cette eau extraordinaire
Miroitante de larmes et de feu
Résonnent encore quelques chants
Vestiges qui annoncent un autre présent
Dont l'irrigation fait fleurir le royaume des cieux

Nos vies sont des ruisseaux
Qui s'écoulent en sanglots
Sur un lit de lumière

Et sur ce chemin pavé de pierres
Entre les récifs et les colorés galets
Se réfugie un trésor que certains appellent l'âme
Qui parfois s'élance car lancé par une flamme
Pour être un bonheur qui parle en ricochets

Nos vies sont des ruisseaux
Qui s'écoulent en sanglots
Sur un lit de lumière

 

 

guilloud