01 juillet 2010

G comme Géorgiques

Or et lumière dansent sur mon instrument
Fée des bois, fais vibrer le corps de ma lyre! Va douce mélodie que je m'efforce de produire
Cher chant de mon âme dont l'air est aimant
Chez celle dont les yeux portent mes notes Eux m'offrent les portées où inscrire mes partitions Rient des quelques mots que vont lire sous tension
Dix humbles doigts qui sur mon cœur pianotent guilloud
Posté par guilloud à 00:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 septembre 2009

E comme Elle

Elle fait des ricochets sur les eaux agitées de mon cœurEt Elle ramasse des galets, polis du sentiment de bonheurPour moi Elle parait distante sur la berge du fleuveMais partout vers Elle je vois des perles qui pleuventComme une sirène innocente Elle a jeté son filet ravissantFace auquel je demeure impuissant Elle me lâchera plus dorénavantPrisonnier de ses mailles séduisantes, tissées par Elle sans le savoirJe deviens un poisson sentimental emprisonné devant Elle en désespoirStupéfait devant cette Méduse éclatante de beauté car Elle... [Lire la suite]
Posté par guilloud à 01:24 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
16 juillet 2009

D comme Désolé

En dessous des saules et des astresIl y a, hélas, souvent une impasse Alors on marche sur des sols étroitsL'âme fatiguée et lasse On contemple un vide, esseulés mais vivantsMalgré cette mélasse qui retient le temps Au delà des seules haies qui nous stoppentIl est là cet espoir qui attend Et il faut encore quelques notes, des Sols et des FasOu encore des Rés; la suite de nos pas. guilloud
Posté par guilloud à 02:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
08 juillet 2009

C comme Cas C

Assommé par une de plus qui s'acharne sur mon sort, je me vois contraint à un repos tourmenté que mon corps a sommé. Blessure dont la douleur fait qu'attiser les charbons d'autres malheurs et qui n'est qu'un rappel d'une situation invraisemblable et sûre. Cassé des doigts jusqu'à la tête en passant par le cœur, il me faut bien concéder que je ne peux me raccrocher qu'à ces Débris éparpillés tels des pièces d'une mosaïque oubliée qui doivent reconstituer un image parfaite à partir des bris. Enfer de l'homme qui a cru que le... [Lire la suite]
Posté par guilloud à 20:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
18 avril 2008

B comme Bruit

Brisons nos silences!Bannissons cet ennui!Brume de notre présenceBarrage vide qui pourtant fuit Évitons cette bévue sacrée          Restons des bêtes indisciplinéesUne parole, si belle et sincère     Est semblable à l'abeille butinant de l'air Cette peur de retomberDans notre univers de bébéFait que l'on reste bouche béeSimple retour au plan B guilloud
Posté par guilloud à 00:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
15 avril 2008

A Comme A

A quoi bon faire celaArtiste en mal d'Agora?A petit pas se créeraAmuse-bouches en patoisAprès que bien des foisAllégories et charabiasAmènent au fou des joiesAlors que le sage reste coi.guilloud
Posté par guilloud à 02:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]