Elle fait des ricochets sur les eaux agitées de mon cœur

Et Elle ramasse des galets, polis du sentiment de bonheur

Pour moi Elle parait distante sur la berge du fleuve

Mais partout vers Elle je vois des perles qui pleuvent

Comme une sirène innocente Elle a jeté son filet ravissant

Face auquel je demeure impuissant Elle me lâchera plus dorénavant

Prisonnier de ses mailles séduisantes, tissées par Elle sans le savoir

Je deviens un poisson sentimental emprisonné devant Elle en désespoir

Stupéfait devant cette Méduse éclatante de beauté car Elle ensorcelle

Finalement je dérive sans phare pour me guider vers Elle

Camp_Keno_09_12_1559

Texte et Image : guilloud