17 octobre 2009

Un an plus tard...

Lorsque la vie se fragiliseL'attente et l'impuissance deviennent nos églisesDemeurent les grandes questions qui restent incomprisesLorsque l'espoir est mis à distanceNous ne pouvons plus que nous raccrocher à l'espéranceEt avancer malgré tout en comptant sur la providenceLorsqu'une lumière s'éteintL'obscurité vient tout voiler pour ne laisser que la nuit du chagrinMais elle n'est jamais assez sombre pour empêcher le retour du matinLorsqu'un être meurt Aucun fleuve de la terre ne contient suffisamment de pleurs Pour venir noyer nos... [Lire la suite]
Posté par guilloud à 08:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

24 septembre 2009

Le silence

Nous lui sommes étrangersPourtant nous le ressentons intimementQuelque chose de profond en notre êtreSemble depuis toujours le connaîtreDans toutes nos nuits nous le fréquentonsIl est ce moment entre le calme et le sommeil Entre le rêve et le réveil Le désert parait photographier cet instantIl nous prend dans ses filets temporelsPour nous figer un momentEntre conscience et sentiment Et dans la réalité douce de ce songeNotre être tourmenté semble avoir trouvé un bergerQui le fait paître dans la quiétude de l'enrichissement ... [Lire la suite]
Posté par guilloud à 19:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
24 septembre 2009

Gilles Bernard et Pierre Côté au Jules & Jim

Des notes perdues entre le cliquetis des verresDans le brouhaha des conversationsLe pianiste joue son air Tandis que le contrebassiste marque des repèresLa fusion du jazz au comptoir S'opère alors que le bar joue avec les pintesEt que les musiciens nous servent des quintesPendant que le galop des graves Rattrape la folle ronde des âgesLe serveur reprend sa valseSur cette rythmique ternaireEt moi je prends des notes pour les mettre dans des versguilloud
Posté par guilloud à 18:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 septembre 2009

E comme Elle

Elle fait des ricochets sur les eaux agitées de mon cœurEt Elle ramasse des galets, polis du sentiment de bonheurPour moi Elle parait distante sur la berge du fleuveMais partout vers Elle je vois des perles qui pleuventComme une sirène innocente Elle a jeté son filet ravissantFace auquel je demeure impuissant Elle me lâchera plus dorénavantPrisonnier de ses mailles séduisantes, tissées par Elle sans le savoirJe deviens un poisson sentimental emprisonné devant Elle en désespoirStupéfait devant cette Méduse éclatante de beauté car Elle... [Lire la suite]
Posté par guilloud à 01:24 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
16 juillet 2009

D comme Désolé

En dessous des saules et des astresIl y a, hélas, souvent une impasse Alors on marche sur des sols étroitsL'âme fatiguée et lasse On contemple un vide, esseulés mais vivantsMalgré cette mélasse qui retient le temps Au delà des seules haies qui nous stoppentIl est là cet espoir qui attend Et il faut encore quelques notes, des Sols et des FasOu encore des Rés; la suite de nos pas. guilloud
Posté par guilloud à 02:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
14 juillet 2009

Désert

Rien Il n'y a Rien Même moins que Rien Si parfaitement Rien qu'on en arrive à se demander si ailleurs il y a vraiment quelque chose Et parfois, hélas, si ce quelque chose est mieux que Rien. Pris par l'ivresse de ce Rien, emprisonné entre le sol et le ciel, je me suis retrouvé entouré par une absence, plus présente encore que le sable envahissant.J'étais seul Seul devant l'immensité de cette terre d'humilité, je choisis le sommet d'une dune comme bref lieu d'éternité. Une dune assez insignifiante pour ne pas figurer sur une... [Lire la suite]
Posté par guilloud à 02:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 juillet 2009

C comme Cas C

Assommé par une de plus qui s'acharne sur mon sort, je me vois contraint à un repos tourmenté que mon corps a sommé. Blessure dont la douleur fait qu'attiser les charbons d'autres malheurs et qui n'est qu'un rappel d'une situation invraisemblable et sûre. Cassé des doigts jusqu'à la tête en passant par le cœur, il me faut bien concéder que je ne peux me raccrocher qu'à ces Débris éparpillés tels des pièces d'une mosaïque oubliée qui doivent reconstituer un image parfaite à partir des bris. Enfer de l'homme qui a cru que le... [Lire la suite]
Posté par guilloud à 20:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
19 avril 2009

La Passion du Banc

  Le banc fut installé au milieu d'un fourmillement, dans les germes d'un monde en besoin de mutation, en besoin de lumière dans des cœurs aveuglés et enterrés.Les premiers passants furent hésitant devant cette promesse d'arrêt dans le temps alors qu'il y avait d'autres jeux bien plus excitants. Heureusement, le soleil aidant, des cœurs ont vécus une éclosion et ont accepté une discussion ou une simple pause d'un instant assis sur ce banc où d'autres y avait déjà laissé du temps. Des paroles s'échangèrent, butinant ça et là... [Lire la suite]
Posté par guilloud à 22:23 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
21 octobre 2008

Une ange s'en est allée

Il est dur de trouver les motsQui de leur main d'encre vont apaiser et accompagner En ce difficile temps de deuilLes messages tombent comme des feuilles mortesPortant en eux les traces de la séparationEt formant sous nos pieds un tapis multicolore Ces nuances jaune et rougeRappels d'un feu intense qui brûlera toujoursApportent la lumière d'une présenceOù la sève est devenue absente Cette feuille en est une parmi tant d'autresEt dans ses veines coule une larmeMais également un sourire de reconnaissance et de joieD'avoir pu... [Lire la suite]
Posté par guilloud à 12:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 avril 2008

B comme Bruit

Brisons nos silences!Bannissons cet ennui!Brume de notre présenceBarrage vide qui pourtant fuit Évitons cette bévue sacrée          Restons des bêtes indisciplinéesUne parole, si belle et sincère     Est semblable à l'abeille butinant de l'air Cette peur de retomberDans notre univers de bébéFait que l'on reste bouche béeSimple retour au plan B guilloud
Posté par guilloud à 00:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]